Accueil‎ > ‎

Jules

Monsieur Jules Devaux est décédé ce 31 décembre 2014.
Jules était ce professeur attentionné qui a fait découvrir le judo à plusieurs générations. Il se faisait un point d'honneur à permettre à chacun de progresser, à son rythme, selon ses capacités et sa motivation.

Il avait exercé avec passion cet art martial dont il maîtrisait toutes les facettes : les techniques judo et les katas bien sûr, les techniques de self défense avec une grande précision, mais aussi et surtout les principes et préceptes des arts martiaux.
Depuis de trop nombreuses années, à son plus grand regret, il ne pouvait plus fouler les tatamis pour y dispenser ses précieux conseils aux pratiquants de tous âges et de tous grades.

Rappelons qu’après avoir été un des piliers du J.C. Rochefort, Jules avait été le premier professeur du Judo-Club Tellin ; il avait aussi fréquenté durant de nombreuses années le J.C. Forrières.

On ne peut se souvenir du judoka qu’il était sans évoquer François (Gauthier), “Tonton” ainsi qu’il se plaisait à l’appeler. Ces deux Maîtres s’étaient connus au football pour se lier d’une profonde amitié au judo. La disparition de son compère –comme celle de Philippe (Istat) quelques années plus tôt- avait profondément bouleversé Jules.

Dans l’âme un meneur d’hommes, il fût encore un entraîneur de football très apprécié, adepte d’une préparation physique musclée ... Il est aussi lié à l’histoire des “Jeux sans frontières” puisque c’est sous sa houlette que Rochefort remporta la finale à Urbino en 1982.

Ses talents étaient multiples et ses passions diverses : son métier (horloger hors pair), la pêche, la chasse, les armes de collection, la Confrérie de la Grusalle et de la Trappiste, la calligraphie, etc.

Lorsque vous aviez la chance de gagner son amitié, c’était toujours une joie de partager un vrai moment de convivialité. Quel plaisir sans cesse renouvelé que de l’écouter narrer avec le talent d’un conteur l’une ou l’autre anecdote, tel ou tel souvenir, ... parfois l’émotion prenait le dessus car il était aussi d’une grande sensibilité.

Avec Jules disparaît un Maître du judo doté d'une personnalité attachante.

Souhaitons qu'il ait rejoint François et Philippe au paradis des judokas. Puissent-ils ensemble veiller sur la destinée de l'Entente dont le fondement est de perpétuer leur héritage conjoint.

Jules a été enterré à Rochefort le 3 janvier 2015.